Colloque international sur le thème jeunes, communication et médias

Les travaux d’un colloque international sur le thème "jeunes, communication et médias" ont été ouverts, mercredi, et se poursuivront jusqu’au 16 avril, avec la participation d’universitaires et chercheurs de Tunisie, de pays européens et arabes et des Etats-Unis.

Organisé par l’Institut de presse et des sciences de l’information (
ipsi) en coopération avec la fondation Konrad Adenauer , ce colloque
doit aborder plusieurs thèmes liés aux pratiques médiatiques des jeunes,
à l’impact des Tic sur les représentations sociales et culturelles
ainsi qu’à l’usage des moyens de communication par les jeunes.

Mme Henda Ben Ghazala, présidente de l’université de la Manouba, a mis
l’accent sur l’importance d’approfondir la réflexion sur le
développement des concepts liés aux pratiques de communication chez les
jeunes, aux moyens de développer des contenus médiatiques qui mettent en
valeur les spécificités culturelles et civilisationnelles des jeunes
tunisiens ainsi qu’à l’encadrement des jeunes pour assurer un bon usage
des TIC.

Dans une communication intitulée "les jeunes et la société de
l’information : enjeux et positionnement", M. Ridha Methnani, professeur
universitaire, a relevé la nécessité d’encadrer et d’orienter les
jeunes afin qu’ils ne soient pas des simples consommateurs du produit
médiatique et puissent tirer profit des nouvelles technologies. 

Au cours de la séance de mercredi après-midi, animée par Mme Mirela
Lazar, de la Faculté de journalisme et des sciences de la communication
de Bucarest, plusieurs interventions ont été faites sur le nouvelles
pratiques liées aux usages des nouvelles technologies de communication à
travers l’exposition d’un grand nombre d’expériences arabes.

Sur
le thème "la communication et les médias, et leur rapport avec la
culture politique chez l’étudiant algérien", le Dr Bouhnei Gouai, de
l’Université de Ouergla (Algérie), a mis l’accent sur le rôle des moyens
de communication dans l’approfondissement de la culture politique chez
l’étudiant, passant en revue les différents types de relations pouvant
être instaurées entre la communication et les médias et la culture
politique chez cette catégorie de jeunes.

Pour sa part, Dr Taha
Abdelati Najm, professeur en communication à l’Université du Sultanat
d’Oman, a souligné, dans son intervention intitulée "TIC, étudiants
omanais et degré de connaissance politique", le rôle des sites web, des
courriers électroniques, des journaux en ligne et des blogs dans la
formation politique des jeunes.

De son côté, le professeur Ahmed
Ksibi, de l’Institut supérieur de Documentation (Tunisie), a abordé la
question de la lecture et des loisirs des jeunes tunisiens, à travers le
classement des pratiques culturelles et des activités récréatives des
jeunes tunisiens en rapport avec la lecture dans le contexte de la
culture informationnelle.

Il a également évoqué le rôle de la
lecture dans la société du savoir, citant les différents types de
lectures qui comprennent le texte, l’image et les moyens audiovisuels,
avant de mettre en valeur l’augmentation de l’usage de l’Internet par
les jeunes et leurs capacités de s’approprier et de maîtriser les
nouvelles technologies de la communication.

Sur le thème "les
émissions destinées aux jeunes dans les chaînes satellitaires arabes à
l’ère des nouveaux médias", le Dr Mohamed Chattah, de l’Université de
Sharjah (Emirats arabes unis), a affirmé que le secteur de la
communication marquera les prochaines décennies.

Il a indiqué que
le monde arabe a connu ces dernières années une explosion des chaînes
de télévision, qui s’est accompagnée d’un accroissement de l’utilisation
des nouvelles technologies de la communication.

Il a également
mis en relief le contenu médiatique des chaînes satellitaires arabes et
leur degré de satisfaction des besoins des jeunes et de leurs
préoccupations.

M. Hassan Yahmadi, de l’Institut de Presse et des
sciences de l’Information a, quant à lui, évoqué la question de
"l’éducation aux médias" et le rôle de la famille, de l’école, de
l’espace public et du système administratif et politique dans ce
domaine.

Il a rappelé les services innombrables que peuvent
offrir les nouvelles technologies et la difficulté que pose la maîtrise
de leurs contenus contrairement aux moyens de communication
traditionnels qui étaient plus faciles à contrôler et à orienter.

photo_20100415_1011forum

Commentez cet article

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ils nous ont fait confiance

Calendrier 2014 des formations digitales interentreprises

Retrouvez-nous sur Facebook

©2018 Madwatch.net
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Google Chrome