Entretien avec Dhouha Laroussi manager de l’agence Illico

En magasins, dans la rue ou via supports média, nous avons tous, à un moment ou à un autre, été sollicités pour participer à un jeu promotionnel organisé par une marque. madwatch.net a rencontré Dhouha Laroussi  Manager de l’agence conseil de communication Illico pour tout nous dire de ces promotions, de ces jeux et de ces « actions terrain ».

Lorsqu’on parle d’actions terrain, qu’englobent vos prestations ?

Les actions terrain concernent généralement les animations en grandes
surfaces, les animations organisées dans les rues, la distribution
d’échantillons de produits, etc.

Et en quoi consiste votre intervention ?

Si l’on prend par exemple les actions en grandes surfaces, notre
travail consiste dans un premier temps à proposer un plan d’action
global qui comprend une liste de points de vente que nous sélectionnons
en fonction de l’adéquation entre leur type de fréquentation et le type
de clientèle recherchée pour le ou les produits promus ainsi que les
dates pour l’organisation des actions, car une opération de ce type
peut se dérouler sur plusieurs semaines. Dans un deuxième temps, nous
sommes appelés à développer un concept, une idée pour ces actions et
généralement le « clou du spectacle » ce sont les stands d’animations
que nous simulons virtuellement en 3D pour validation. Dans un dernier
temps, nous proposons à nos client un casting d’animateurs et
animatrices.
Une fois tout cela validé, nous passons à la production et à la mise en
place des stands ainsi qu’à la formation des animateurs pour en faire
des spécialistes du ou des produits pour conseiller au mieux la
clientèle des magasins.

Les points de vente ont-ils leur mot à dire dans tout cela ?

Bien entendu. Lorsque notre client valide le plan d’action il se met en
contact avec les magasins sélectionnés pour négocier la possibilité
d’organiser les animations aux dates prévues et avec les dispositifs
promotionnels prévus.
Par ailleurs, les simulations en 3D sont également soumises à la
validation des grandes surfaces qui imposent des chartes et contraintes
de sécurité très précises pour assurer la protection du chaland.

Cela fait il partie de vos attributions de concevoir le mécanisme promotionnel en lui-même ?

Bien souvent c’est en effet à nous qu’incombe la responsabilité
d’imaginer les mécanismes de la promotion et les cadeaux, remises ou
ristournes éventuels à offrir. Cela fait partie intégrante du concept
tels que je l’ai évoqué plus tôt. Nous faisons ce travail à partir
d’une analyse des besoins et objectifs exprimés par le client en
prenant également en compte la spécificité du marché et/ou des produits
promus, la faisabilité par rapport aux impératifs spécifiques des
points de vente et pour finir la conformité du concept à la législation.

Quel est le niveau de contrainte de la législation concernant les jeux promotionnels ?

Ayant pour fonction de protéger le consommateur des abus, la
législation peut être qualifiée de stricte. Pour résumer, tout jeu
promotionnel doit faire l’objet d’un règlement écrit déposé, contre une
décharge, auprès d’un notaire dans le ressort duquel se trouve le
domicile de l’organisateur du jeu. Le règlement est par la suite soumis
au ministère du commerce et de l’artisanat qui effectue les contrôles
nécessaires pour s’assurer du respect de la législation.

L’encadrement formel des jeux étant ainsi assuré, il reste les
dispositions de fond prévues par la législation. Selon ces dernières,
les jeux promotionnels ne peuvent par exemple être organisés que s’ils
n’imposent aucune participation financière directe ou indirecte au
participant. La participation aux jeux promotionnels ne doit en aucun
cas être liée à l’achat ou à une preuve d’achat du produit concerné. Le
produit ou l’emballage ne peut être utilisé en guise de bulletin de
participation aux jeux promotionnels. Au cas où le règlement du jeu
prévoit le tirage au sort celui-ci doit être fait en présence d’un
huissier de justice.

Toutes ces dispositions ont, vous l’aurez compris, pour but d’empêcher
les jeux promotionnels d’inciter directement à l’achat. Ainsi, la
législation sur les jeux promotionnels s’est dernièrement encore
endurcie et il est désormais en principe interdit en magasin de placer
une urne ou des bons de participation à proximité du produit à
promouvoir car cela est considéré comme une forme d’incitation à
l’achat. 

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous êtes confrontés lors de l’organisation de promotions ?

Etrangement et c’est finalement assez amusant, la principale difficulté
à gérer est la remise des lots aux vainqueurs. Très souvent, les
gagnants, lorsqu’ils sont contactés croient à une plaisanterie ou à un
canular et ne se présentent pas pour récupérer leur cadeau.


Entrevue parue dans le numéro de janvier 2010 du magazine Tunivisions

photo_20100201_1613illico

Commentez cet article

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ils nous ont fait confiance

Calendrier 2014 des formations digitales interentreprises

Retrouvez-nous sur Facebook

©2017 Madwatch.net
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Google Chrome