Facebook présente “Graph Search”

Une conférence de presse a été tenu mardi à Menlo Park, château fort de Zuckerberg, pour présenter le moteur de recherche by Facebook baptisé « Graph Search ».

Il s’agit du troisième pilier sur lequel repose le réseau social, avec la Timeline et le fil d’actualité (newsfeed), a expliqué Mark Zuckerberg. C’est «une nouvelle façon d’accéder à des contenus sur Facebook», a-t-il résumé.

«Comme toutes les bases de données, vous devriez pouvoir faire une recherche dans Facebook», a expliqué Mark Zuckerberg. La montagne de données à balayer est colossale: le réseau social revendique 1 milliard d’utilisateurs, 240 milliards de photos et plusieurs milliards de liens entre tous ces contenus. Par ailleurs, chacun de ces contenus a sa propre audience, puisque les utilisateurs peuvent choisir avec qui ils partagent tout ce qu’ils mettent en ligne.

Pour l’heure, « Graph Search » permet donc d’explorer toutes les connexions que Facebook a créées entre quatre types de contenus: des personnes, des photos, des lieux et des centres d’intérêt. Par exemple, il permet de voir quels sont les restaurants préférés par ses amis dans une certaine localité. Ou bien de voir toutes les photos de Paris prises par son entourage, ou encore – si on cherche à recruter – quels sont les créateurs d’entreprise qui ont aussi été chefs de projet.

Fort des millions de commentaires et «like» collectionnés au fil des ans, Facebook hiérarchise ces contenus par popularité. Son algorithme intègre aussi les «check-in» (enregistrements dans des lieux) et le vocabulaire associé à certains contenus.

Alors que Facebook est régulièrement sous le feu des critiques pour atteinte à la vie privée, le réseau social a insisté: «On ne peut que rechercher des contenus qui ont déjà été partagés avec vous.»

Les résultats des recherches seront complétés par des résultats dénichés sur le Web par Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Ce dernier est le partenaire privilégié de Facebook depuis une prise de participation au capital fin 2007. «C’est mieux de voir des résultats de recherche Web que de voir rien du tout lorsqu’on fait une recherche», a justifié le jeune patron.

«Nous en sommes qu’au début de Graph Search et nous allons progressivement présenter l’outil à nos utilisateurs», a précisé Mark Zuckerberg, rompu aux révoltes de ses utilisateurs à chaque modification du service. Seuls «quelques centaines de milliers» d’utilisateurs pourront tester Graph Search, qui est encore en version bêta, dans l’immédiat. «Ce lancement vous donne une idée de notre feuille de route pour les prochaines années», a résumé Mark Zuckerberg.

Pour les marques, le Graph Search est un élément de poids qui  vient s’ajouter à la donne. Ces dernières ont le temps d’analyser l’outil et de le décortiquer en attendant sa démocratisation.

graph serach

Commentez cet article

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ils nous ont fait confiance

Calendrier 2014 des formations digitales interentreprises

Retrouvez-nous sur Facebook

©2017 Madwatch.net
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Google Chrome