Pour une mise en valeur du Tourisme en Tunisie

Il est communément admis que la Tunisie dispose d’un patrimoine balnéaire, culturel, artisanal… exceptionnel. La stratégie suivie, en matière de tourisme, depuis les années quatre-vingt est mettre en avant le tourisme balnéaire. Dans un pays qui jouit d’une situation géographique comme celle de la Tunisie, il serait insensé de ne pas en profiter.

.
Néanmoins, le problème qui se pose réside dans la stratégie suivie (le tourisme low cost destiné à une clientèle peu exigeante). En effet, cette stratégie n’a pas réellement évolué depuis sa mise en place alors que les attentes évoluent.
Il n’y a pas de quoi avoir honte du tourisme de masse, c’est grâce à lui que le secteur emploie 1 million de personnes et  totalise plus de 7% du PIB. Cependant, il est temps de reconsidérer les choix qui ont été faits afin de profiter pleinement du potentiel de la Tunisie.

Il est vrai que le constat établi démontre que la Tunisie a d’ores et déjà  commencé à exploiter ses richesses : le tourisme saharien est en passe de devenir un axe à part entière, de même pour la thalassothérapie, branche pour laquelle la Tunisie est devenue la deuxième destination mondiale ; cependant,  ces faits, s’ils reflètent la stratégie déployée en matière de tourisme en Tunisie, permettent aussi de comprendre que le plus grande lacune réside dans la stratégie de communication qui les accompagne.

En effet, à force de mettre en avant la plage, les parasols et les chameaux, l’image de marque de la Tunisie demeure encore et toujours « bas de gamme » se contentant du minimum requis. Le vieillard avec le bouquet de jasmin ne peut plus, à lui seul, rivaliser avec les autres destinations montantes.

A titre d’exemple, le village du jasmin organisé récemment à Paris pendant lequel étaient mis en avant la mer, la formule hôtel club et les inconditionnels habits traditionnels n’aurait-il pas été l’occasion de présenter les stations thermales, les centres de thalassothérapie à la pointe de la modernité, les majestueux hôtels troglodytes, les courses de Rallye ? La cible “touriste de masse” qu’il ne s’agit pas dans ce billet de remettre en question aurait-elle été intimidée par plus d’ambition et plus de rêve ?

C’est bien là que réside la différence avec le Maroc qui a su se forger une image de tourisme de luxe, alors que, soyons clair, ce dernier ne représente qu’une partie des bénéfices rapportées par le tourisme ; car tout comme la Tunisie, le Maroc a un tourisme de masse, mais là où il a su se démarquer, en mettant en avant ses plus beaux atours et en misant sur une clientèle Jet set qui attire l’attention du monde entier et crée, par la même occasion, une réputation de tourisme du luxe, la Tunisie, quant à elle, n’y arrive toujours pas.

Ainsi, pour conclure, la Tunisie, qui ne doit pas tourner le dos à une clientèle fidèle, se doit néanmoins, de mettre en avant ses atouts de manière efficace et efficiente. Autrement dit,  valoriser la destination Tunisie en tant que, notamment, destination de prédilection pour le tourisme bien être et thermal, choix optimal pour le tourisme saharien … dans le but de se forger une nouvelle identité tout en préservant ses acquis.
A.O
photo_20110614_1035tourisme

Commentez cet article

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ils nous ont fait confiance

Calendrier 2014 des formations digitales interentreprises

Retrouvez-nous sur Facebook

©2017 Madwatch.net
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Google Chrome